BLOGUE

7 réalités du pied plat chez l’enfant

Le pied plat est une condition très courante chez les enfants qui est souvent perçue comme un problème par les parents. 
D’où sort cette tendance ? Des anciennes croyances véhiculées qui laissent croire que le pied plat diminue les performances à la marche et que cette forme du pied affaissée nécessite le port de semelles (orthèses plantaires). Pourtant, la science entourant le pied plat a beaucoup évoluée dans les dernières décennies. Mais certains mythes persistent.
Qui a déjà entendu sa grand-mère dire : « Tu as les pieds plats, tu ne pourras pas aller dans l’armée ! »  ou « Tu as le pied plat, tu dois avoir des semelles ! » ? Mais est-ce vraiment le cas et est-ce vraiment nécessaire ?

En tant que professionnelle de la santé, il est important d’appuyer ses diagnostiques et traitements selon ce que propose la science moderne. Ainsi, quelques affirmations concernant le pied plat chez l’enfant devraient être mises à jour. En voici quelques-unes :
  

7 réalités du pied plat chez l’enfant : 

 

1. LA MAJORITÉ des enfants de moins de 3 ans ont le pied plat… et c’est tout à fait NORMAL ! 

« Les bébés naissent avec les pieds plats. L’arche du pied commence à se développer dans les premières années de l’enfance. » (Naître et Grandir)

2. Les muscles qui forment l’arche plantaire ne sont pas encore développés avant l'âge de 3 ans. 

« En effet, les arches plantaires de la plupart des enfants se creusent en grandissant, à mesure que disparaissent les tissus graisseux (« le gras de bébé »), ce qui survient normalement avant l’âge de 3 ans. » (Naître et Grandir) Par la suite les arches plantaires pourront se former. 

3. Un pied plat chez l’enfant n’est pas automatiquement synonyme de douleur aux jambes. 

Il est donc important d’avoir une bonne évaluation du corps au complet quand un enfant se plaint de douleur aux jambes pour déterminer quelle est la cause de celle-ci. La podiatre pourra effectuer un examen biomécanique détaillé et identifier la problématique. La forme du pied est souvent un facteur de risque pour développer certaines douleurs.

4. Le pied plat chez les enfants de plus de 3 ans peut être fonctionnel et non problématique à long terme.

« Après l’âge de 3 ans, un pied qui reste plat peut quand même être considéré comme normal, à condition que cela ne cause pas de douleur ou de problème lorsque l’enfant marche ou court. » (Naître et Grandir)

5. Le type du pied plat chez l’enfant (flexible ou rigide) peut être identifié en podiatrie.

Il est important comme professionnel de vérifier les activités que l’enfant est en mesure de réaliser et si le pied plat est flexible ou rigide afin de déterminer le traitement approprié. 

En règle générale, le pied plat flexible est relié à une problématique ligamentaire ou musculaire. Le pied plat rigide, pour sa part, est davantage relié à une problématique osseuse du pied. C’est une condition plus rare du pied et elle nécessite une attention particulière, car elle peut parfois nécessiter une intervention chirurgicale lorsque la douleur est élevée.

6. Les orthèses plantaires ne permettent pas nécessairement un redressement du pied plat flexible à long terme. 

Aucune étude scientifique montre un effet de redressement du pied plat flexible à long terme chez les enfants qui portent des orthèses plantaires. Cependant, celles-ci permettent une meilleure stabilisation du pied et un meilleur équilibre debout. De plus, elles permettent de réduire l’inconfort et la douleur aux pieds ressenti par l’enfant.

7. Le redressement du pied plat peut se faire normalement au cours de la croissance et sans traitement chez l’enfant. 

Des mesures préventives sont toutefois recommandées et peuvent être mises en place pour contribuer à la prévention d’inconfort tel que le port de chaussures offrant un support adéquat (voir notre article Les souliers pour les bébés) et la réalisation d’exercices ciblés à l’enfant pour renforcer la musculature de ses pieds et de ses chevilles. 

Quand dois-je consulter une podiatre lorsque mon enfant a le pied plat ?

 

Si mon enfant :

  • se plaint de douleur aux pieds, aux genoux ou au dos.

  • a des bosses sur les pieds.

  • éprouve des difficultés dans son quotidien au niveau de son équilibre lors de la marche ou de la course.

  • demande soudainement de l’aide pour certaines tâches qu’il faisait seul auparavant. 

  • se renverse souvent les chevilles (foulures ou entorses à répétition).

  • a un historique familial de troubles aux pieds, aux genoux ou au dos. 

En cas de doute sur les pieds de votre enfant ou pour savoir s’il a besoin d’orthèses plantaires, veuillez consulter notre podiatre (cliquez ici pour voir son profil) qui pourra réaliser un examen approfondi en collaboration avec nos physiothérapeutes au besoin. 

 

Pour en savoir davantage sur la podiatrie pour enfants : cliquez ici !

Références 

 

Texte écrit par : Dre Andréanne Bouchard, podiatre