BLOGUE

3 conseils pour le développement moteur de votre bébé

Le développement moteur du bébé de 0 à 12 mois consiste à l’acquisition de positions et de mouvements (ex : se tenir assis, ramper, se déplacer à 4 pattes) dans une séquence définie qui le mèneront ultimement à apprendre à marcher. Après l’acquisition de la marche, le développement moteur du bébé se poursuit pour qu’il arrive à maîtriser les mouvements comme la course, les sauts et les habiletés motrices nécessaires à la future pratique d’activités sportives.

 

On ne le dira jamais assez, les enfants sont tous uniques et traversent les étapes du développement à leur rythme. Ce qui est le plus important dans le développement, c’est que les positions et les déplacements soient acquis dans la bonne séquence et d’identifier les éléments qui peuvent indiquer un développement atypique.

Conseil #1 pour le développement moteur :

Se renseigner sur les grandes étapes du développement moteur

Il est possible de suivre les acquisitions attendues entre 0 et 12 mois sur le site Internet de Naître et grandirVous pouvez vérifier si votre bébé arrive à faire les mouvements qui sont attendus à son âge et cela peut aussi vous guider pour les façons de jouer avec lui.

Conseil #2 pour le développement moteur :

Mettre votre enfant au sol pour qu’il développe sa motricité

Il est PRIMORDIAL pour les bébés d’être à plat sur le dos et sur le ventre pour développer leur motricité. Si vous avez un jeune bébé, référez-vous à notre article sur la position ventrale qui est la première position à travailler avec un bébé pour favoriser son développement moteur. 

 

Quand votre bébé est réveillé, évitez le plus possible de le déposer dans des “contenants pour bébés” (ex : siège Bumbo, chaise vibrante, sauteuse), car cela nuit au développement des mouvements volontaires.

 

Conseil #3 pour le développement moteur :

Reconnaître un développement atypique et consulter rapidement

Un développement moteur atypique, c’est-à-dire qui ne respecte pas les étapes attendues ou avec un trop grand délai par rapport à l’âge de l’enfant, est à risque de limiter ses apprentissages dans une autre sphère du développement comme le langage, la motricité fine, le développement cognitif et affectif. 

 

Bien que chaque enfant évolue à son rythme, si une régression motrice ou des mouvements qui semblent anormaux sont identifiés, il faut adresser la cause du retard moteur rapidement afin de ne pas retarder les étapes ultérieures du développement.

Qui peut diagnostiquer un retard de développement moteur? 

La physiothérapeute ayant une expertise en pédiatrie est la professionnelle de choix pour déterminer si votre enfant est en situation de retard de développement moteur. Elle évalue le bébé avec des outils standardisés qui permettent de situer son développement sur des courbes, semblables aux courbes de poids et de taille, pour déterminer le rang centile du développement moteur de l’enfant. 

 

Si l’enfant est en retard de développement moteur, la physiothérapeute détermine les causes du retard moteur et propose aux parents des interventions concrètes pour y remédier. Les médecins et les pédiatres sont également formés pour dépister les retards de développement et c’est pour cela que vos enfants sont suivis de près pendant leur première année de vie.

À quel âge un enfant devrait marcher? 

Une étape importante du développement moteur est l’acquisition de la marche autonome, c’est-à-dire sans appui des mains. La marche autonome devrait être acquise entre 12 et 15 mois. Le retard de la marche est souvent associé au retard de développement moteur. 

 

Le retard de la marche n’est pas inquiétant si l’enfant effectue les étapes du développement dans l’ordre souhaité et qu’il passe la majorité de son temps debout. En revanche, si un enfant entre 12 et 15 mois n’accepte pas de poids sur ses pieds et n’aime pas du tout la position debout, le retard de la marche mérite d’être adressé par un professionnel. 

 

Lorsqu’un enfant présente un retard de la marche, il faut évaluer l’intégrité des articulations de ses jambes, sa force musculaire et revérifier les étapes antérieures de son développement pour s’assurer que tous les prérequis à la marche sont présents. La physiothérapeute propose des activités aux parents pour remédier au retard de marche. Elle peut aussi recommander des souliers ou ajustements spécifiques à l’enfant en situation de retard pour l’aider à progresser.

En bref, pour aider le développement moteur de votre bébé, placez-le au sol pour jouer avec lui et renseignez-vous sur les mouvements qu’il devrait être capable de faire à son âge.

À la Clinique Courte Échelle, nous sommes passionnées par le développement moteur des bébés et il nous fera plaisir de vous recevoir avec votre enfant, que vous ayez des inquiétudes ou non, pour faire le point sur son développement et pour vous proposer des façons de jouer avec votre enfant qui stimuleront son développement! 

Références

Texte écrit par : Catherine Gobeil, physiothérapeute